Vidéos

3.17 Agressions physiques graves : prise des cheveux

3.17 Agressions physiques graves : prise des cheveux

Dans le contexte des agressions physiques graves, notre vie est en danger. Nous sommes ici dans la partie rouge du tableau de la problématique de l’emploi de la force. Il faut agir rapidement, sans demi-mesure, pour se dégager de façon sécuritaire de l’agression. Les diversions sont les éléments majeurs qui permettent de commencer l’exécution des dégagements et des contrôles articulaires. La puissance et la précision des frappes deviennent essentielles, car la cible est hors du champ de vision.

Lorsque l’on se fait saisir par les cheveux, on doit arrêter l’agression en contrôlant la main de l’agresseur. On reprend son équilibre en reculant le pied, on fléchit les jambes pour glisser sous le bras afin d’exécuter une diversion efficace. Il est difficile de savoir où frapper durant la diversion parce que l’agresseur est derrière. L’important est de le déstabiliser par des frappes répétitives. Exécuter le contrôle articulaire (voir la séquence 1.07 Clé de coude, main en pronation).

Énumérer les consignes verbales préparatoires à la mise de menottes (voir la séquence 3.01).

Le contrôle articulaire utilisé peut varier d’une personne à une autre, mais son efficacité ne doit pas jamais être mise en doute.

La prise de cheveux, comme choix de type d’agression, est plus efficace dans le cas de personnes aux cheveux longs. Elle peut cependant entraîner un déplacement des vertèbres cervicales.